En quoi l’activité des enseignants avec la classe inversée est si innovante ?

Classe d'école et enseignant

Depuis l’introduction des méthodes de pédagogie au XXe siècle par le suisse Adolphe Ferrière, ces dernières se sont beaucoup développées et sont utilisées dans de nombreux systèmes éducatifs. Ces méthodes pédagogiques permettent à l’élève d’apprendre et d’acquérir plus facilement des compétences. Ils permettent aussi aux enseignants de facilement évaluer ces élèves. Mais depuis quelques années, une nouvelle approche pédagogique a vu le jour et est de plus en plus en plus pratiquée au Canada et aux États-Unis. Il s’agit de la classe inversée.

La classe inversée, comme son nom l’indique, inverse non seulement les méthodes d’apprentissage , mais aussi les rôles de chacun. Dans ce schéma innovant, les élèves étudient à la maison et applique le savoir acquis pendant le cours avec comme chef d’apprentissage leur enseignant. 

Qu’est-ce que la classe inversée ?

livre et tablette d'écolier

La classe inversée est une nouvelle méthode pédagogique qui revoit la manière dont une classe se passe ainsi que les positions de l’enseignant et des élèves. Tout y est littéralement inversé, ce qui lui confère son nom. Par exemple, ce qui doit être fait à la maison est inversé avec ce qui se fait en classe. À la maison, au lieu de s’exercer et de revoir leurs cours, les élèves étudient plutôt ces cours. Ils utilisent des livres, des ressources mises à leur disposition ou des ressources en ligne. 

Une fois que ces connaissances sont étudiées et acquises, la vérification se fait soit à la maison, soit en cours. Une fois en classe, au lieu de recevoir les cours, les élèves sont plutôt soumis à des séances d’exercices, d’application, de nouvelles découvertes et d’approfondissement. Le rôle de l’enseignant et celui de l’élève sont également inversés et modifiés. 

En effet, plutôt que de délivrer les savoirs, l’enseignant est réduit au poste de guide d’apprentissage. Il est celui qui dirige les séances d’exercices et d’approfondissement des savoirs acquis. Il n’est plus en face de l’élève, mais bien côte à côte avec lui et à cette position, il participe à une activité de co-construction des savoirs. L’élève, quant à lui, doit être actif et interagir en même temps avec ses camarades et avec l’enseignant. 

Quels sont les préalables pour une classe inversée ?

La méthodologie pédagogique de classe inversée s’adapte à tous les types de profils, que ce soit pour les élèves ou pour l’enseignant. Mais pour mettre en place un tel système, il est important que certains préalables soient respectés : 

  • les élèves doivent adhérer et être motivés à le faire. Pour ce faire, vous pouvez leur présenter en quoi un tel système leur sera bénéfique et ensuite, signer avec eux un contrat pédagogique, que ce soit individuel ou en groupe ;
  • les modules pédagogiques à utiliser doivent être bien conçus ou choisis. Ils doivent être également innovants, incitants à la participation et doivent être bien sûr différents des modules classiques. L’enseignant doit donc être assez créatif et s’investir du mieux qu’il peut ;
  • il doit être défini une organisation générale et rigoureuse de l’emploi de temps. Les objectifs pour chaque jour, les travaux à demander aux élèves, les projets d’enseignements et les exercices doivent clairement être définis ;
  • il est important de veiller scrupuleusement à la bonne utilisation de l’emploi de temps défini ainsi qu’à l’atteinte des objectifs fixés plus haut ;
  • le système de classe inversée implique l’utilisation de celui de gestion des modules pédagogiques. Ces derniers doivent être disponibles en tout temps, et accessibles aux élèves. Ils doivent aussi prendre en compte le travail en équipe et être munis de questionnaires qui permettent d’évaluer l’évolution ;
  • il y a aussi nécessité de mettre en place des techniques d’évaluation des connaissances acquises par les élèves : les évaluations individuelles ou en groupe, les exposés et présentations, etc.

En quoi la classe inversée présente-t-elle des avantages ?

Classe inversée pour jeune

La classe inversée présente de nombreux avantages, ce qui la rend plus intéressante que la méthodologie classique. Les principaux sont les suivants : 

  • le développement de l’autoformation de l’élève, ce qui conduit à une certaine autonomie et responsabilisation vis-à-vis de sa formation. Cette autonomie se fait le plus ressentir lors des travaux en groupe et des présentations ;
  • la personnalisation de l’enseignement reçu. Bien que des objectifs et délais soient fixés, les élèves ont toute la largesse pour avancer à leur rythme respectif chez eux. De plus, une fois en classe, ils bénéficient d’un suivi personnalisé ;
  • l’apprentissage est individuel, mais aussi en groupe, ce qui permet aux élèves de collaborer et d’interagir avec leurs camarades. Ils y développent leurs capacités d’argumentation d’un point de vue ou de communication ;
  • les classes sont plus interactives donnant la chance à tous les élèves de s’exprimer et de partager autant avec leurs camarades qu’avec leur enseignant les fruits de leurs documentations ;
  • avec la classe inversée, on donne plus de poids à la pratique, car elle est faite en majorité de pratiques à travers des exercices, des travaux en groupe, etc.

Quels sont les apports des nouvelles technologies numériques dans une classe inversée ?

Ce n’est plus un secret que les nouvelles technologies numériques sont de plus en plus utilisées dans les différentes pédagogies. Particulièrement dans celle de la classe inversée, elles occupent une place importante et présentent de nombreux avantages. 

D’abord, ces nouvelles technologies numériques permettent, grâce à des vidéos et autres médias bien animés, des jeux, etc., de stimuler la soif de connaissances des élèves qui y participent. On utilise ici un peu le concept de « apprendre en se divertissant ». Ensuite, les avancées technologiques permettent aux enseignants d’avoir une vision claire, précise et surtout à temps de la manière dont évoluent leurs élèves. Ils peuvent voir en temps réel le niveau d’acquisition des connaissances par les élèves, ainsi que leur niveau de compréhension et leur avancée dans l’apprentissage. Cela se fait par des questionnaires et par d’autres outils de suivi. 

Les enseignants savent alors sur quoi insister en classe et surtout comment les évaluer et comment les encourager. Enfin, les nouvelles technologies permettent un partage d’expériences et de connaissances entre l’élève et l’enseignant. L’approche de classe inversée est en effet assez évolutive et collaborative. 

Qu’est-ce qui rend la classe inversée si innovante ?

Ce qui confère déjà ce caractère innovant à ce type de pédagogie est sa manière d’avoir renversé les rôles et tout ce qui se fait dans une pédagogie classique. Elle propose aussi une formation reconnue de qualité, évolutive et participative. Elle permet de développer le côté innovateur de l’enseignement, car ce dernier doit réfléchir et trouver des façons intéressantes et faciles d’organiser les unités d’enseignement. Il doit pouvoir penser des situations assez collaboratives et déterminantes, sans toutefois nuire à la qualité de la formation. Il doit pouvoir également simuler un certain nombre de qualités chez ses élèves. 

Les nouvelles technologies numériques font partie intégrante de cette nouvelle forme de pédagogie, ce qui n’est pas le cas des pédagogies classiques. Ces dernières utilisent les technologies numériques qu’occasionnellement et que lorsque le besoin se fait sentir. En gros, cette nouvelle façon d’enseigner est innovante sur le plan social, organisationnel, méthodologique et aussi en ce qui concerne son contenu. 

En définitive, la classe inversée, comme son nom l’indique, est une pédagogie qui a inversé la tendance habituelle des méthodes de pédagogie classiques. Les cours ne se font plus pendant les classes, mais à la maison avec l’utilisation de nouvelles technologies numériques. En classe, on met plus en avant la pratique avec des exercices, des applications, des projets, des évaluations, etc. Cette nouvelle pédagogie a innové aussi bien sur le plan social et le plan organisationnel que le plan méthodologique.